Le Joyau (Saga)

Le Joyau

Titres : Le Joyau / La Rose Blanche / La Clé Noire

Auteur : Amy Ewing

Editions : Collection R

ISBN : 9782221145890 (premier tome)

 

 

La Rose BlancheLa clé noire

Quatrième de couverture (premier tome) :

Le Joyau, haut lieu et coeur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté.
Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet Lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe laquelle : Violet a été formée pour devenir Mère-Porteuse. Car dans le Joyau, le vrai luxe est la descendance…
Achetée lors de la Vente aux Enchères par la Duchesse du Lac, Violet – le lot 197, son nom officiel – va rapidement découvrir la réalité brutale qui se cache derrière l’étincelante façade du Joyau. S’exercer à la cruauté, à la trahison et aux coups bas est la distraction favorite de la noblesse. Violet doit accepter son sort et tâcher de rester en vie.
C’est pourtant dans ce sinistre quotidien qu’elle tombe amoureuse d’un séduisant garçon, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Cette relation interdite vaudra aux jeunes amants d’affronter les plus grands des dangers…

 

Mon avis :

Cette saga m’a fait de l’œil pendant un long moment avant d’atterrir dans ma PAL à Noël 2016. Aussitôt en ma possession, aussitôt lue ! Et je peux vous assurer que ça a été un réel régal pour mes sens.

Etant une lectrice compulsive de dystopies, j’avais tout d’abord des réserves concernant cette trilogie car je la savais aussi fantastique – genre littéraire qui me fait moins vibrer car pas assez réaliste à mon goût. Pourtant, cette saga m’a réconciliée – en partie, n’abusons pas – avec le fantastique, car il était insinué et au final plutôt réaliste. Je veux dire par là que les touches de fantastique sont présentes tout au long du roman, mais elles sont tellement ancrées dans la vie de Violet et des mères porteuses, que ça en devient naturel et réel. Et c’était tellement appréciable ! Et, entre nous, le genre fantastique a apporté énormément à ce livre car les descriptions des Augures étaient juste… MAGISTRALES ! Je suis une grande fan de descriptions et je peux vous assurer que mes papilles livresques en ont pris un sacré coup avec ces livres ! C’était juste, imagé et très coloré et j’ai réussi à m’imaginer chaque scène et j’ai adoré !

Mais, ce n’est pas le plus gros point fort de cette saga pour autant. Vous allez me demander : « Mais c’est quoi alors le plus gros point fort du Joyau ? » et je vais vous répondre que ce sont les bases de l’histoire. En effet, le Joyau  est fondé sur une mythologie très ancienne et très poussée que l’auteur a su mettre en place et sublimer au fil des pages et des tomes. Je n’ai jamais lu de saga où la mythologie de l’histoire était si recherchée. On sent que l’auteur a peaufiné chaque détail pour que les fondations de son histoire soient justes et j’ai eu un énorme coup de cœur pour le travail qu’a fait l’auteur avec ces fondations. Ce qui amène à d’autres éléments très bons qui font de cette histoire, une histoire riche et originale. La séparation des habitants en cinq cercles avec des différents statuts novateurs comme les mères porteuses ou encore les compagnons, j’ai trouvé ça assez magique.

Ensuite, je tiens à parler des personnages. L’auteur a su en incorporer énormément et pour autant, nous ne sommes pas perdus et nous avons ceux que nous détestions et nos petits préférés. Pour ma part, je ne vais pas vous parler des personnages principaux, car certes, Violet est excellente dans son rôle, mais, de mon point de vue de lectrice, les vraies forces de ces romans en matière de personnages sont Raven et Lucien. Raven car, au final, elle peut être interprétée comme l’héroïne cachée de l’histoire et son rôle est tellement important sans qu’on s’y attende, j’ai adoré cette originalité. Concernant Lucien, il m’a énormément fait penser à Cinna dans Hunger Games – et vu mon adoration pour Cinna et Lenny Kravitz qui l’incarne à merveille – je peux vous assurer que j’ai eu un coup de cœur pour Lucien.

Ce que j’ai aussi apprécié dans ce roman, c’est la place de la romance. Elle est très bien dosée, à mon sens. Pas trop présente, parfois assez effacée même, mais pour autant, ça ne m’a pas dérangée. Au contraire ! Violet garde ses objectifs en tête et ne faiblit pas aux premiers battements de cils d’Ash et c’est en ça que j’ai aimé la romance.

Concernant la fin de la saga, elle est juste. J’avais beau essayé de connaître le final avant d’arriver à cette étape, cette histoire finit exactement comme elle aurait dû. A la fin de ma lecture, une sorte d’apaisement m’a envahie car j’étais sereine pour la suite des personnages restants.

Pour la plume de l’auteur, je pense que vous l’avez compris quand j’ai parlé des descriptions, j’ai été conquise. Les descriptions sont recherchées, le mélange des genres est maîtrisé et sa plume est fluide et elle m’a emportée pendant trois tomes et c’était tellement agréable.

Une saga qui m’a énormément fait envie et qui ne m’a aucunement déçue… Foncez !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s