Patients

114908945_o

Titre : Patients

Auteur : Grand Corps Malade

Editions : Points

ISBN : 9782757866054

 

Quatrième de couverture :

A tout juste 20 ans, alors qu’il chahute avec des amis, Fabien heurte le fond d’une piscine. Les médecins diagnostiquent une probable paralysie à vie. Dans le style poétique, drôle et incisif qu’on lui connaît, Grand Corps Malade relate les péripéties vécues avec ses colocataires d’infortune dans un centre de rééducation. Jonglant entre émotion et dérision, ce récit est aussi celui d’une renaissance.

Mon avis :

Patients est un récit qui a une place très particulière dans mon cœur !

 Grand Corps Malade est pour moi un grand poète et il l’a de nouveau prouvé avec ce récit bouleversant. Ce que j’ai aimé le plus c’est de pouvoir rire pendant une histoire qui n’a rien de joyeux au premier abord : Grand Corps Malade devient tétraplégique incomplet suite à un accident de piscine et sa carrière dans le basketball est ruinée. Mais l’interaction avec le monde extérieur et l’espoir d’un avenir meilleur ne peuvent être que jouissif. Certaines répliques sont cinglantes de vérité et tellement drôles.

A l’époque où j’avais lu ce livre, en 2012, je voulais être kinésithérapeute et j’avais offert ce livre à une amie avec qui je passais les concours et elle me l’a prêté en retour pour que je puisse découvrir cette histoire. Et certes, on pourrait penser que c’est une énième histoire sur un accident qui provoque la reconstruction physique et morale du héros. Mais Patients est réel. C’est la véritable histoire de Grand Corps Malade et cela m’a d’autant plus touché à l’époque car on y voit une image des professionnels de santé qui veulent aider, qui sont là pour faire leur métier et c’est ce que je voulais à l’époque et ce livre avait confirmé mes rêves. Ce n’est pas seulement l’histoire de Grand Corps Malade durant sa rééducation, mais c’est également l’histoire de ses compagnons d’infortune, de sa famille, des kinésithérapeutes, des infirmiers, des médecins… Ce livre est un témoignage, un récit de vie, mais également, un pur moment de partage.

Ce livre vous fait passer du rire aux larmes, de la joie à la tristesse. C’est rempli d’humour, de bons sentiments, de courage, de craintes et également d’espoir. Cette histoire est vivante de par toutes les émotions qu’elle transmet aux lecteurs en quelques pages. Chaque sentiment est juste, bien écrit, bien retranscrit et à la lecture, j’ai eu l’impression de tout vivre comme si j’avais été un personnage lambda, qui traînait dans les couloirs pour tout voir.

Grand Corps Malade, je le connaissais en tant que slameur avant de le connaître en tant que romancier et je peux vous dire que j’admirais déjà son travail. Ses textes sont poétiques, puissants et tellement… beaux. Avant d’ouvrir ce livre, je savais que j’allais être conquise par la plume de l’auteur, et ça n’a pas loupé ! C’était comme si je lisais les paroles d’une de ses musiques, mais qu’elles duraient pendant des pages et des pages. Je ne voulais pas finir et je ne pouvais décemment pas fermer le livre avant de l’avoir terminé.

Et c’est ce que j’avais fait. J’avais fermé le livre une fois la dernière phrase lue et j’avais pleuré. C’était un sentiment de mélancolie, sentiment que je ressens dès que j’écoute ses albums. Je pleurais de tristesse, mais également de joie et je me sentais bien.

Ce livre représente l’espoir et c’est d’une beauté affligeante !