I.R.L.

Couv_IRL_330

Titre : I.R.L.

Auteur : Agnès Marot

Editions : Gulfstream

 

 

 

Quatrième de couverture :

Je lève la main jusqu’à mon visage, laisse échapper un cri. À chacun de mes doigts, à chacune de mes phalanges, un filin brille sous le soleil timide qui pénètre dans la pièce. Je traverse la paroi aussi facilement qu’on soulève un rideau, les mains déjà tendues en avant. Au moment où mes doigts se posent sur le pavé tactile où brillent des boutons multicolores, je suspends mon geste, pétrifiée par l’angoisse. 

Je m’appelle Chloé Blanche et j’ai grandi à Life City. Comme tous ses habitants, j’ignorais que nous étions filmés en permanence. J’ignorais que nous étions un divertissement pour des milliers et des milliers de foyers. J’ignorais que nous étions les personnages de Play Your Life, l’émission qui fait fureur hors de Life City, IRL. J’ignorais surtout à quel point nous étions manipulés. Puis j’ai rencontré Hilmi, le nouveau à la peau caramel. Le garçon qui faisait battre mon cœur, mais que ceux qui tirent les ficelles ne me destinaient pas. C’est ainsi que j’ai découvert ce que nous étions, à Life City : les personnages d’un immense jeu vidéo.

Mon avis :

Et un coup de cœur en plus dans le compteur !

Il y a des livres dans la vie, qui ont tout pour plaire, tout pour vous inciter à les lire : une couverture magnifique, une quatrième qui vous scie sur place avant même d’avoir entamé le bouquin, une maison d’édition que vous appréciez particulièrement… Enfin bref, les livres de vos rêves ! I.R.L. fait partie de ceux-là. Cela faisait des mois que j’avais envie de le lire suite à ma sublime découverte de Memorex dans la même collection et j’ai enfin sauté le pas, sans aucun regret. Je dois dire que ces deux coups de cœur cumulés dans la même collection – Electrogène chez Gulfstream – m’encouragent dans l’idée de lire tous les autres ouvrages parus chez eux.

I.R.L. est un livre qui remplissait tous les critères d’une bonne histoire pour moi : une héroïne qui en veut, une histoire basée sur des faits de science-fiction bien menée, des rebondissements excellents à n’en plus finir et une romance qui vient boucler la boucle. Ce livre m’a beaucoup fait voyager et m’a également énormément chamboulée et c’est en ça, que je reconnais la valeur immense d’un livre. L’auteur a su me faire entrer en immersion dans son histoire si bien que, je me suis sentie coupable d’avoir joué aux Sims à une époque. Sincèrement, ce livre vous fait culpabiliser de bien des manières et ça reste pourtant tellement jouissif de ressentir cette émotion car c’est rare en littérature, et ce sentiment était pour moi novateur et je me suis éclatée en lisant ce livre.

En plus de l’originalité de l’histoire où on passe du monde réel – nous – à celui des intelligences artificielles – le monde Chloé – (d’ailleurs au passage, qui sont réellement les plus humains, c’est à se demander…), les personnages mettent tellement l’histoire en valeur qu’elle en tient davantage la route ! Chloé, l’héroïne, je l’ai vraiment adorée grâce à son côté égoïste. Elle n’a pas la bravoure des héroïnes qu’on a l’habitude d’affronter, ce qu’elle fait, elle le fait avant tout pour elle, et c’est tellement génial de voir un héros comme Chloé imparfait ! Ça fait du bien de ne pas idéaliser le personnage principal d’un livre au travers de causes humanitaires ou parce qu’il est généreux. Chloé est égoïste – en tout cas au début – et elle mène cette histoire avec brio ! Et puis il y a Link… Ce personnage est tellement malsain que de le voir évoluer, tiraillé entre l’amour de son père et l’amitié de Chloé, c’est juste un pur régal. Le voir défendre à 100% ses causes comme il le fait alors que c’est malsain, j’ai trouvé cela tellement intéressant et encore une fois novateur ! Je pense que vous l’avez compris, j’ai A-DO-RE les imperfections des personnages – certes il y en a d’autres dont Hilmi – et c’est en partie cela qui a fait de ce livre, un fantastique coup de cœur.

Concernant la plume d’Agnès Marot, je la mets sur un même pied d’égalité que celle de sa collègue Cindy Van Wilder. C’est addictif, entraînant, recherché sans être complexe.

Je vais conclure mon avis en vous disant que vous pourrez chercher un défaut dans mon avis : il n’y en aura pas ! Ce livre est un bijou, une perfection, un vrai cadeau !

Publicités

Memorex

couv58804527

Titre : Memorex

Auteur : Cindy Van Wilder

Éditions : Gulfstream

 

.

Quatrième de couverture :

2022. Cela faut un an que la vie de Réha a basculé. Un an que sa mère est morte dans un attentat contre sa fondation, Breathe, qui promeut un art contemporain et engagé. Un an que son père, un scientifique de génie, ne quitte plus Star Island, l’île familiale. Un an qu’Aiki, son frère jumeau, son complice de toujours, s’est muré dans une indifférence qui la fait souffrir.

Le jour de ce sinistre anniversaire, la famille est réunie sur l’île : c’est le moment de lever les mystères, les tabous, les rancœurs que Réha ressasse depuis un an. Au cœur de l’énigme : Memorex, la multinationale pharmaceutique de son père, ainsi que ses expérimentations sur la mémoire. Des expérimentations qui attisent les convoitises de personnages puissants et sans scrupules, prêts à tout pour accomplir leurs rêves les plus fous.

Mon avis :

Memorex est, après réflexion, l’un de mes plus gros coups de cœur de l’été. Il m’a suivi pendant une durée assez réduite tellement je l’ai dévoré mais, il n’empêche que j’en suis ressortie bouleversée et légèrement (voire complètement, soyons honnêtes) frustrée.

Ce livre est une véritable bombe atomique livresque ! Il est original, novateur et définitivement addictif et cela ne peut rendre l’histoire que plus belle. L’intrigue de ce roman est ficelée à merveille. Sincèrement, l’auteur a eu une imagination débordante pour nous écrire cette histoire et je ne peux que l’en remercier. Ce livre nous emmène là où nous nous n’y attendions pas. Il nous fait aimer et détester les mêmes personnages et clairement,  mon cœur fut fragilisé par cette lecture. Et, je dois dire que le genre du thriller et celui du young adult mêlés ensemble, ça donne une réelle réussite. Ce livre m’a fait passer par une multitude d’émotions et chaque rebondissement et tellement bien amené et pourtant si inattendu.

J’aimerais vous parler de la structure de ce livre qui aide à son originalité. Chaque chapitre est divisé en deux parties et l’auteur a eu une idée tellement ingénieuse en écrivant son histoire ainsi. Dans un premier temps, nous avons l’histoire « réelle » qui se passe au moment de la narration et, dans un second temps, nous avons des retours en arrière qui nous aident à sa compréhension tout en nous donnant un réel pouvoir en tant que lecteur puisque nous en savons plus que les personnages et cette sensation est jouissive à souhait et j’ai adoré vivre cela.

Concernant les personnages, là encore, Cindy Van Wilder a eu un coup de génie en nous mettant sous le nez, un personnage féminin au caractère très fort et pourtant, une jeune femme à laquelle nous puissions très bien nous identifier. Mais le plus fort, c’est qu’elle nous présente Réha comme étant l’héroïne du roman, et tout au long de l’histoire, nous y croyons, et pourtant, elle représente seulement (et c’est déjà un rôle énorme) le personnage principal. En avançant dans notre lecture, nous comprenons que le héros du roman, n’est pas Réha mais un tout autre personnage qui guide l’histoire du début à la fin et j’ai trouvé ça tellement fantastique d’être déconcertée par ce « changement de héros ».

Un petit mot sur la plume de l’auteur que je trouve juste totalement addictive et splendide et qui me donne envie que d’une chose (hormis avoir son talent) : de lire sa saga des Outrepasseurs !

Ce livre est un régal livresque à consommer sans modération !