Expérience Noa Torson (Saga)

bm_CVT_Experience-Noa-Torson-tome-1--Ne-tarrete-pas_5745

Titres : Ne t’arrête pas / Ne regarde pas / N’oublie pas

Auteur : Michelle Gagnon

Éditions : Nathan

 

Quatrième de couverture (premier tome) :

Noa se réveille sur une table d’opération, une cicatrice en travers de la poitrine. Elle ne sait pas où elle est, comment elle est arrivée là, ni même pourquoi elle a été opérée. Alors elle prend la fuite. Les tueurs à ses trousses confirment vite ses soupçons : rien de tout cela n’est légal. La jeune fille, hacker talentueuse et solitaire, vit depuis plusieurs années en marge de la société et pense pouvoir semer facilement ses poursuivants. Elle se trompe : pour la première fois de sa vie, si elle veut survivre, Noa a besoin d’aide. Car elle est la clé d’un terrible secret. Et ceux qui la traquent n’ont aucune intention de la laisser s’échapper.

Mon avis :

Nous avons tous une saga qui a plus de valeur pour nous, le coup de cœur de nos coups de cœur… Je vous présente la mienne !

J’ai d’abord été attirée par les couvertures – désolée mais une belle couverture ça m’aide dans mon choix de lecture – puis j’ai lu la quatrième de couverture du premier tome : Ne t’arrête pas. Et là, il s’est produit quelque chose de magique dans ma tête. J’ai eu l’impression d’avoir trouvé mon âme sœur livresque. Je ne blague pas, c’est véridique ! J’ai été happée et intriguée par le résumé si bien que l’envie irrépressible de dévorer ce livre m’était montée aux tripes. Et, pour être honnête, je pense qu’avoir lu cette incroyable saga est ma plus grande fierté de lectrice.

Cette trilogie, c’est le cocktail parfait que l’on déguste bien frais au bord de la piscine, sous les palmiers, avec vue sur la mer. Pour résumer ma métaphore loufoque, l’auteure a pris tout ce qu’il y avait de meilleur dans son imagination et sa plume pour créer cette saga unique et grandiose. L’auteure nous met dans le bain dès le début de son histoire : c’est flippant, entraînant et addictif, et ces sentiments ne font qu’accroître au fil des pages. Et puis, il faut quand même soulever que les rebondissements qui rythment à la perfection le récit sont originaux et inattendus, ce qui rend l’histoire d’autant plus excellente. J’ai lu cette trilogie en trois jours et j’avais l’impression d’être hors d’haleine tellement je vivais avec les personnages. J’avais peur pour eux, peur pour moi aussi d’avoir le fin mot de l’histoire… Et c’est d’ailleurs le seul point négatif du récit : la fin. Je ne vais pas entrer dans les détails pour ne pas spoiler mais, pour faire court, je ne la trouve pas à la hauteur du reste de cette FANTASTIQUE histoire.

Pour parler des personnages, je dois avouer que j’ai adoré ce que chacun apporte. Ils ont tous globalement le même âge, hormis quelques adultes détestables mais tellement bien réalisés et construits, ils sont tous dans la même galère, et pourtant, ils sont tous si différents et j’ai adoré pouvoir suivre et aimer autant de personnalités différentes. Noa a été mon modèle pendant toute ma lecture. J’enviais sa force, son courage, sa détermination. Je voulais être elle malgré le monde dans lequel elle évolue et c’est à ça que je reconnais une bonne héroïne par excellence. Concernant Peter, c’est mon crush ce petit ! Il ne fait absolument pas partie du stéréotype « mec ténébreux qui fait tomber toutes les filles » et je crois que c’est aussi pour ça, en plus de son rôle parfait dans l’histoire, que je suis virtuellement tombée amoureuse de lui. (#bookboyfriend)

Pour la plume de l’auteur et la construction du récit, j’en suis devenue addict au bout de quelques pages – voire quelques lignes. L’auteure a une manière d’écrire tout à fait fascinante – elle m’inspire beaucoup pour mes propres écrits – et le récit est tellement moderne car il parle aux jeunes d’aujourd’hui en mettant les nouvelles technologies en valeur.

Choix judicieux pour une trilogie exquise !

Publicités

Le Joyau (Saga)

Le Joyau

Titres : Le Joyau / La Rose Blanche / La Clé Noire

Auteur : Amy Ewing

Editions : Collection R

 

 

 

La Rose BlancheLa clé noire

Quatrième de couverture (premier tome) :

Le Joyau, haut lieu et coeur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté.
Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet Lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe laquelle : Violet a été formée pour devenir Mère-Porteuse. Car dans le Joyau, le vrai luxe est la descendance…
Achetée lors de la Vente aux Enchères par la Duchesse du Lac, Violet – le lot 197, son nom officiel – va rapidement découvrir la réalité brutale qui se cache derrière l’étincelante façade du Joyau. S’exercer à la cruauté, à la trahison et aux coups bas est la distraction favorite de la noblesse. Violet doit accepter son sort et tâcher de rester en vie.
C’est pourtant dans ce sinistre quotidien qu’elle tombe amoureuse d’un séduisant garçon, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Cette relation interdite vaudra aux jeunes amants d’affronter les plus grands des dangers…

 

Mon avis :

Cette saga m’a fait de l’œil pendant un long moment avant d’atterrir dans ma PAL à Noël 2016. Aussitôt en ma possession, aussitôt lue ! Et je peux vous assurer que ça a été un réel régal pour mes sens.

Etant une lectrice compulsive de dystopies, j’avais tout d’abord des réserves concernant cette trilogie car je la savais aussi fantastique – genre littéraire qui me fait moins vibrer car pas assez réaliste à mon goût. Pourtant, cette saga m’a réconciliée – en partie, n’abusons pas – avec le fantastique, car il était insinué et au final plutôt réaliste. Je veux dire par là que les touches de fantastique sont présentes tout au long du roman, mais elles sont tellement ancrées dans la vie de Violet et des mères porteuses, que ça en devient naturel et réel. Et c’était tellement appréciable ! Et, entre nous, le genre fantastique a apporté énormément à ce livre car les descriptions des Augures étaient juste… MAGISTRALES ! Je suis une grande fan de descriptions et je peux vous assurer que mes papilles livresques en ont pris un sacré coup avec ces livres ! C’était juste, imagé et très coloré et j’ai réussi à m’imaginer chaque scène et j’ai adoré !

Mais, ce n’est pas le plus gros point fort de cette saga pour autant. Vous allez me demander : « Mais c’est quoi alors le plus gros point fort du Joyau ? » et je vais vous répondre que ce sont les bases de l’histoire. En effet, le Joyau  est fondé sur une mythologie très ancienne et très poussée que l’auteur a su mettre en place et sublimer au fil des pages et des tomes. Je n’ai jamais lu de saga où la mythologie de l’histoire était si recherchée. On sent que l’auteur a peaufiné chaque détail pour que les fondations de son histoire soient justes et j’ai eu un énorme coup de cœur pour le travail qu’a fait l’auteur avec ces fondations. Ce qui amène à d’autres éléments très bons qui font de cette histoire, une histoire riche et originale. La séparation des habitants en cinq cercles avec des différents statuts novateurs comme les mères porteuses ou encore les compagnons, j’ai trouvé ça assez magique.

Ensuite, je tiens à parler des personnages. L’auteur a su en incorporer énormément et pour autant, nous ne sommes pas perdus et nous avons ceux que nous détestions et nos petits préférés. Pour ma part, je ne vais pas vous parler des personnages principaux, car certes, Violet est excellente dans son rôle, mais, de mon point de vue de lectrice, les vraies forces de ces romans en matière de personnages sont Raven et Lucien. Raven car, au final, elle peut être interprétée comme l’héroïne cachée de l’histoire et son rôle est tellement important sans qu’on s’y attende, j’ai adoré cette originalité. Concernant Lucien, il m’a énormément fait penser à Cinna dans Hunger Games – et vu mon adoration pour Cinna et Lenny Kravitz qui l’incarne à merveille – je peux vous assurer que j’ai eu un coup de cœur pour Lucien.

Ce que j’ai aussi apprécié dans ce roman, c’est la place de la romance. Elle est très bien dosée, à mon sens. Pas trop présente, parfois assez effacée même, mais pour autant, ça ne m’a pas dérangée. Au contraire ! Violet garde ses objectifs en tête et ne faiblit pas aux premiers battements de cils d’Ash et c’est en ça que j’ai aimé la romance.

Concernant la fin de la saga, elle est juste. J’avais beau essayé de connaître le final avant d’arriver à cette étape, cette histoire finit exactement comme elle aurait dû. A la fin de ma lecture, une sorte d’apaisement m’a envahie car j’étais sereine pour la suite des personnages restants.

Pour la plume de l’auteur, je pense que vous l’avez compris quand j’ai parlé des descriptions, j’ai été conquise. Les descriptions sont recherchées, le mélange des genres est maîtrisé et sa plume est fluide et elle m’a emportée pendant trois tomes et c’était tellement agréable.

Une saga qui m’a énormément fait envie et qui ne m’a aucunement déçue… Foncez !